Les Médiomatiques au Col de Saverne



Les Médiomatriques : 

Leur territoire semble s'être étendu d'abord de la forêt de l'Argonne au Rhin. Au sud, leurs voisins étaient les Leuques (Toul), à l’ouest, les Rèmes (Reims), au nord-est les Trévires (Trèves). 

Vers le 1er siècle avant J-C., les Médiomatriques sont contraints de quitter la Basse-Alsace et de laisser la place aux Triboques. 

Leurs principaux oppidas étaient : 

L'oppidum du Fossé des Pandours : 

L'oppidum du Fossé des Pandours est un des plus grands oppidums de France, il a une surface de près de 170 ha. 

Il est construit à cheval sur le col de Saverne où il contrôlait le passage entre la plaine d'Alsace et le plateau lorrain. Face au plateau lorrain était établi un impressionnant murus gallicus dont, chose rare, le parement était fait de pierres taillées. Tout autour, les pentes raides étaient défendues par une terrasse défensive continue qui était sans doute surmontée par une palissade en bois. 

On remarque aussi des murs transversaux qui semblent correspondre (d'après les fouilles archéologiques) à des restrictions de surfaces. 

Après l'installation des Romains, l'oppidum à été doublé par une ville en plaine : Tres Tabernae (Saverne), et est alors abandonné. Ceci est un schéma d'évolution fréquent pour bon nombre d'oppidas en France. 

Fossé des Pandours : 

On apprend qu'en juillet 1744, sur la route de Phalsbourg, une ligne de fortification dite "du Fossé des Pandours" fut élevée par les Autrichiens au N-O du col de Saverne  pour justement défendre Saverne contre une armée française pouvant déboucher de Lorraine. En fait, les Autrichiens ont réutilisé les ruines du murus gallicus Médiomatrique pour se retrancher. Cet agger et ce fossé ne sont pas l'oeuvre des Pandours mais bien des Médiomatriques.

Reconstitution d'un murus gallicus au Mont Vully (Suisse) :






- Retour