Petit ouvrage du Haut Poirier


Le petit ouvrage du Haut Poirier :



Historique de l'ouvrage

20 juin 1940 :

Le 20 juin 1940, au matin, le général Edgar THEISSEN, commandant la 262e Division d'Infanterie (division Autrichienne) franchit la Sarre au Sud de Sarreguemines avec les 482e et 486e Régiments d'Infanterie, pour s'établir sur les arrières des ouvrages du Haut-Poirier et du Welschoff.

Dès 8h45, des escadrons motocyclistes allemands apparurent sur la route de Schmittviller-Etting.

Dès le début de la matinée, les premiers éléments d'infanterie prirent position sur la crête au Sud de Kalhausen.

A 17h40, des pièces d'artillerie occupèrent les blockhaus vides de la route de Kalhausen à Oermingen, soit à 1800 mètres de l'ouvrage du Haut-Poirier.

Le général Theissen établit son P.C. à Kalhausen, dans la soirée.

 

21 juin 1940 :

Le matin du 21 juin 1940, Theissen apprend que le Haut-Poirier et le Welschoff sont dépourvus d'artillerie.

Il fixa l'attaque pour l'après-midi, à partir de 13h.

Dès 14h30, les canons de 105 allemands font leurs premiers réglages sur l'ouvrage tandis que les hommes du 486e Régiment d'Infanterie se manifestent à la mitrailleuse  en tirant quelques coups de canons de 37mm.

Derrière eux se préparent les Stosstrupps (troupes assaut).

Le 21 juin 1940, à partir de 15h, commence le tir de destruction sur le Haut-Poirier.

L'infanterie, pendant ce temps, s'abritait dans les blockhaus ainsi que dans les tranchées de communication à quelques centaines de mètres à l'arrière de l'ouvrage.

Un obus arrive toutes les cinq secondes, le béton s'effrite, les fers sont mis à nus et coupés (environ un mètre de béton est arraché au bloc 3).

L'ouvrage ne peut rien faire contre ces canons, puisqu'ils sont hors de sa portée.

Dans les dessous de l'ouvrage, le capitaine GAMBOTTI rend compte au commandant JOLIVET :

Au bloc 1, les soldats sont forcés de porter les masques à gaz car les gaz ne sont plus évacués.

La tourelle d'armes mixtes du bloc 2 ne fut d'aucune utilité, le relief du terrain créant de nombreux angles morts.

Vers 18h30, pendant que les hommes se restauraient dans les dessous de l'ouvrage, un obus de 150 mm perça le béton sous le jumelage de mitrailleuses du bloc 3 et entra dans la chambre où se trouvaient 300 obus de 47 mm et 500 bombes du mortier de cloche, l'explosion de ces munitions tua les 3 hommes restés sur place (le sergent BEAUVERGER, le caporal-chef SCHOEB et l'adjudant GOURAUD).

Le sergent Michel AVARE, qui se trouvait dans la cloche de guet s'effondra avec le plancher de sa cloche sous la déflagration et alla prévenir le lieutenant Robert BONHOMME. Le spectacle que découvrit BONHOMME était horrible…

L'oxyde de carbone obligea les hommes du lieutenant BONHOMME à évacuer le bloc dont l'armement fut également détruit.

Les hommes du bloc se préparent à la défense des galeries en aménageant des barricades.

Le commandant JOLIVET réunit ses officiers vers 20h, ses conclusions : le décès des 3 hommes au bloc 3 a entamé le moral des défenseurs, la résistance n'est pas utile, il est préférable de se rendre plutôt que de faire massacrer inutilement des hommes sans défense.

Le capitaine GAMBOTTI ordonne au sous-lieutenant ISNARD de hisser un drapeau blanc sur le bloc 1. Sous les obus qui éclatent ici et là, deux volontaires fixent un torchon blanc à une cloche cuirassée.

Les réactions de l'ennemi ne se font pas attendre : 10 minutes plus tard, deux Autrichiens s'approchent, et accompagnés par ISNARD, descendent dans le fossé diamant et entrent dans le bloc par l'issue de secours. Les Allemands autoriseront l'équipage à passer la nuit dans ses locaux souterrains.

 

22 juin 1940 :

Le 22 juin 1940 au lever du soleil, les hommes du Haut-Poirier sont pris en charge par les soldats allemands et partent en la captivité…




 Equipement de l'ouvrage

 

BLOC 1 : (entrée secondaire)

 

BLOC 2

  • 1 Tourelle pour 2 armes mixtes
  • 1 Cloche G.F.M.

 

BLOC 3 : (entrée principale)

  • 2 Jumelages de mitrailleuses dont 1 interchangeable avec 1 canon de 47 mm antichar
  • 1 Cloche pour arme mixte
  • 2 Cloches G.F.M.

 

BLOC 4 : (entrée de type réduit greffé sur l'égout visitable)

  • 3 F.M. sous béton

 

LES CADRES DE L'OUVRAGE :

 

EQUIPAGE : 

 


Dossier Guillaume & Alexandre Keuer

- Suite