Fort de Barchon


Le fort de Barchon :

Fort de Barchon fut construit en 1888, ferraillé, puis réarmé en 1933. Il est  situé le long de l'autoroute E40 à l'entrée de la descente vers Liège, près de la sortie Barchon.

Au moment de sa construction il avait l'armement suivant :

  • 4 coupoles à éclipse et pivotantes Grusonwerk, dotées chacune d'un canon de 5.7 centimètres à tir rapide .
  • 4 canons de 5.7 centimètres à tir rapide sur affût chandelier, dans le coffre de tête (2 pour chaque fossé latéral).
  • 4 canons de 5.7 centimètres à tir rapide sur affût chandelier, dans les casemates du fossé de gorge (2 par casemate).
  • 1 canon de 5.7 centimètres à tir rapide sur affût chandelier, dans la casemate défendant la rampe d'accès.
  • 2 canons mobiles de 5.7 centimètres à tir rapide sur affût chandelier à la disposition de l'infanterie du fort.
  • 1 phare sous coupole blindée.
  • 2 coupoles pivotantes Grusonwerk dotées d'un obusier Krupp de 21 centimètres.
  • 1 coupole pivotante Creusotdotée de 2 canons de 15cm.
  • 2 coupoles pivotantes Châtillon-Commentry  dotées de 2 canons Kruppde 12cm.

En août 1914 le fort fut violemment bombardé et son armement détruit. Il se rendit le samedi 08 août alors que tout son armement était détruit. 

Le réarmement de 1933 consistât à creuser sous le massif central, un réseau de galeries bétonnées appelé "Quadrilatère".
Les couloirs du quadrilatère servit de dépôt de munitions pour les 5 grosses coupoles. Ce réseau de galeries  servit aussi d'accès vers ces coupoles, vers le débouché d'infanterie et les coupoles de 75 du saillant.

Les anciens couloirs et la salle de rassemblement de 1914 ont été condamnés, les locaux  inutilisés ont été partiellement  comblés.

On remarque la construction d'une tour d'air à 400m de l'ouvrage et le creusement d'une galerie de liaison (haute de 1,40m ?) entre cette tour et le fort. Un accès est aménagé au pied de la tour pour effectuer les sorties des patrouilles et assurer la relève de la garnison. 

Au moment de son réarmement il avait l'armement suivant :

  • Une coupole sur le massif, armée de 4 mitrailleuses et 2 lance-grenades.
  • Trois coffres dans les fossés avec 8 mitrailleuses et 4 phares.
  • Deux coffres de protection de l'entrée avec 3 mitrailleuses et 2 phares.
  • 8 mitrailleuses à la tour de prise d'air.
  • Un poste d'observation cuirassé sur le massif central à l'emplacement du phare de 1914.
  • Une batterie de 6 mitrailleuses contre-avions hors du fort dans une prairie face à l'entrée.
  • 2 coupoles pivotantes avec un canon de 150mm.
  • 2 coupoles pivotantes dotées de 2 canons de 105mm.
  • 4 coupoles d'obusiers de 75mm pour la défense des intervalles entre les forts.

En mai 1940, le fort fut violemment bombardé et ne se rendit qu'après la destruction de tout son armement.

Après la guerre l'ouvrage a été totalement ferraillé. A la place des tourelles se présentent actuellement que des puits béants.  Le fort est ouvert au public certains jours.


- Suite